Livres et proportions

PROPORTIONS: combinaison des différents rapports, des dimensions relatives entre les parties et le tout.


Il n’est pas explicable, mais avéré, que l’être humain trouve des surfaces aux proportions géométriques, intentionnelles, plus agréables ou plus belles que celles définies par des proportions de hasard. Les pages d’un livre peuvent présenter des proportions très différentes. On trouve des formats aux proportions géométriquement définissables (le format dérivé du nombre d’or, les formats dérivés des racines carrées dont le format DIN), le format dérivé du pentagone…) et des formats aux proportions simples numériquement (1/2, 2/3, 5/8, 3/4…).
Le choix d’un format de livre dépend de son usage. Un grand livre sur un pupitre demande une autre proportion que le petit livre que l’on tient à une main. Certaines proportions sont très peu maniables (3/4) car elles définissent des formats de livres trop larges par rapport à leur hauteur. Ils «tombent en arrière» lorsqu’on les a en mains, par contre ils sont confortables pour être consultés sur une table. Le livre de proportion carrée lui est très peu utilisé. Comme livre d’étude, il est inutilement bas, et d’une largeur plutôt gênante pour le tenir à la main.

« Mais le langage des proportions n’est pas restreint au seul champ des mathématiques et de ses applications. Le principe de comparaison qui le sous-tend peut être étendu en un principe philosophique plus général d’analogie, voire en un principe d’harmonie. On sait l’importance que jouent ces principes dans les philosophies néo-platoniciennes, notamment. S’intéresser aux proportions, c’est donc s’intéresser à tous les domaines du savoir, scientifiques ou philosophiques. » in « Proportions. Arts, architecture, musique, mathématiques et sciences » –  Colloque International d’Études Humanistes du Centre d’Études Supérieures de la Renaissance de Tours

Fichiers joints:

Les formats

Les modèles et grilles d’empagements